Un mardi matin, le long d’une départementale du Pays d’Auge… Au loin, un bruit sourd vient briser le calme de cette paisible campagne normande alors qu’une une masse sombre et ramassée fait son apparition au bout de la longue ligne droite d’asphalte… Pile à l’heure !

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift
Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Une « ‘ricaine » ! Une Chevrolet El Camino de 1959 pour être précis. Notre modèle du jour est à elle seule un résumé de des États-Unis d’Amérique, le fil rouge entre le fermier d’Alabama et le surfeur californien. Cette création « Made in France » est née un soir d’hiver, d’un pari entre deux frères et un pote accompagnés d’un pack de bières. Le défi est lancé : « Allez, chiche, on fait un top chop sur la El Camino ? Tchin ! »

Cependant, les frères « Mc Coy », Christophe et Cyril, ont un sérieux atout dans leur manche : ce genre de transformation fait partie de leur métier ! Et oui, ces têtes ne nous sont pas inconnues puisque nous étions présents il y a quelques mois à leur premier « Open Garage » de leur atelier de Crèvecœur-en-Auge.

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Huit mois de sueurs et de larmes ont été nécessaires pour accoucher de la bête. Huit mois de restauration intensive pour effacer plus de cinquante années d’utilisation et réaliser l’impressionnant « top chop » de dix centimètres. Qui dit « top chop » dit aussi modification du vitrage et de tous les enjoliveurs chromés de la partie haute de la carrosserie et là c’est encore ce sont nos deux « frangins » qui réalisent ces opérations délicates !

Dès le début des années 50, la General Motors amorce un virage esthétique net dans le design de ses automobiles s’inspirant notamment des lignes des révolutionnaires avions à réaction et des premières fusées. Cependant, pourquoi limiter cette tendance stylistique aux seuls « véhicules de tourisme » ?  Et pourquoi priver les fermiers et les artisans du luxe des familiales de la « GM » ? C’est certainement ce que c’est dit le directoire de Chevrolet de cette époque lorsqu’ils décident de mettre en production la « El Camino » et ainsi répondre à Ford et son « Ranchero ». L’utilitaire haut de gamme vient de naître.

Au chapitre des modifications, la El Camino a reçue des jantes tôle de 15 pouces équipées d’enjoliveurs chromés Mercury et chausse des pneus à flancs blancs, « Kustom Kulture» oblige. Pour nourrir le V8 « small block » Chevrolet de 350 ci, le réservoir de 65 litres d’origine a été remplacé par un modèle « home made » en inox de 100 litres.

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Hormis l’installation d’une ligne d’échappement inox équipée d’un système de by-pass « échappement libre » commandé par un interrupteur depuis l’habitacle et la mise en place d’une suspension « air ride » confiées à un spécialiste, l’ensemble des travaux de carrosserie et de peinture ont été réalisés dans leur atelier. Enfin, nous notons une instrumentation de tableau de bord entièrement refaite et qui arbore fièrement de surnom du propriétaire : « El Felipé ».

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift
Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Bref… Vous l’aurez compris, les frères Mackowiak ont tous les talents nécessaires pour réaliser vos projets les plus fous ! Alors, à l’occasion, passez leur faire un petit « coucou » à leur atelier et profitez-en pour découvrir leurs projets en cours.

Chevrolet El Camino (1959) - ©2015 WheelShift

Pour les curieux qui souhaiteraient voir les étapes la restauration de cette El Camino, nous vous invitons vous rendre sur le forum « Bielle Chaude » et à parcourir le sujet ouvert pour l’occasion : http://www.rods-customs.com/forum/viewtopic.php?f=60&t=17635

Vous avez aimé cet article ? Dites-le et partagez-le !